La révision de 1966

Le 8 mars 1966, le plan est révisé. De nombreux éléments sont devenus obsolètes à cause des 4 ans qui se sont écoulés entre la mise au point du projet et sa validation (décret d’application) par le ministère.

De nouveaux éléments rentrent en ligne de compte, entre autre :

  • Entre 1954 et 1962, la croissance de la population de l’agglomération a augmenté de 35%.
  • Entre 1954 et 1962, 5.000 emplois ont été créés.
  • La décision de prolonger l’autoroute de Normandie jusqu’à Caen a été prise.

En réalité, cela avait relancé la réflexion sur les perspectives d’aménagements de la capitale régionale bien avant 1966. Au cœur de ce débat figurait la vocation de la rocade extérieure et du boulevard urbain. Plusieurs études montrent que la rocade serait peu usitée alors que le boulevard serait constamment bouché. Il est décidé de regrouper les 2 voies en une seule, mieux aménagée.

Dès 1964 les premières ébauches du boulevard périphérique nord tel que nous le connaissons sont esquissées.

La 2×2 voies est imaginée comme prolongeant la fin de l’autoroute A13 à Mondeville qui desservirait les différentes zones industrielles jusqu’à la route de Falaise.

Le projet est ambitieux mais il est conforté par de nombreux faits qui semblent confirmer voir augmenter les prévisions d’augmentation de la population :

  • Entre 1961 et 1964, l’agglomération accueille une dizaine d’industries supplémentaires (Citroën, Moulinex, Jaeger, Sonormel…)
  • Entre 1962 et 1968, 6 grandes entreprises sont relocalisées à Caen et ont créé 8.000 nouveaux emplois.
  • L’agglomération atteint 150.000 habitants,  on en prévoit 240.000 pour 1975 et 350.000 pour 1985.

1971, tout semble radieux et les premiers travaux de terrassement pour la construction du viaduc commencent.

Publicités



%d blogueurs aiment cette page :